Aperçu | Marjolaine Pelletier, “La perception de la couleur dans la comédie attique du Ve s. av. n.è. : le traitement des métaux”

Le théâtre, art de la performance, donne à voir un imaginaire. Son étude nous permet d’accéder à la représentation que les Grecs se faisaient de leur monde. À travers les couleurs, nous pouvons envisager la perception de leur environnement, entre codes scéniques et codes sociaux, établissement d’un lien avec le réel et un détournement comique. La perception des couleurs par les Grecs se fait à travers un réseau de codes enracinés dans leur imaginaire commun, donnant aux différents termes des nuances différentes en fonction de leurs usages. Parmi ces mentions, une distinction s’opère, à nos yeux, entre les termes « directs » et ceux « indirects », pour lesquels la couleur est à la fois secondaire dans le sens, mais intrinsèque à la nature de la chose nommée. L’exemple des métaux nous permet de travailler cette ambivalence entre la matérialité utilitaire, et la place de la couleur dans l’interprétation littéraire. La matière et la couleur, indissociables, nous obligent à interroger différemment la perception des Grecs en fonction de leur imaginaire et de leur réalité. Il s’agit donc, à travers cette présentation, de réfléchir à la manière dont les auteurs comiques grecs emploient les métaux dans leur œuvre afin de comprendre la perception qu’en ont les spectateurs. À travers le prisme de la matérialité et celui des associations mythologiques et littéraires, nous essaierons de percer l’imaginaire commun de cette époque, inscrit dans une réalité matérielle mais également hérité d’une tradition orale et poétique plus ancienne. Notre projet pour cette journée d’études est d’interroger, grâce à des exemples pris chez les auteurs comiques du Ve s. av. n. è., les emplois des termes de couleur liés aux métaux afin de tenter d’établir un lien entre matière et symbole, objet et référence.

Bibliographie indicative

J.-C. Carrière, Le carnaval et la politique. Une introduction à la Comédie grecque, suivie d’un choix de fragments, 1983.

L. Gernet, Dénomination et perception des couleurs chez les GrecsProblèmes de la couleur. Exposés et discussions du Colloque du Centre de recherches de psychologie comparative tenu à Paris les 18, 19, 20 mai 1954, Paris, 1957, p. 313-326.

L. Gernet, La notion mythique de la valeur en GrèceAnthropologie de la Grèce antique, 1968, p. 93-137.

P. Jockey, Les arts de la couleur en Grèce ancienne… et ailleurs: approches interdisciplinaires, Athènes, 2018 (Bulletin de correspondance hellénique Supplément 56).

A. Rouveret, S. Dubel, V. Naas, Couleurs et matières dans l’Antiquité : textes, techniques et pratiques, Paris, 2006 (Etudes de littérature ancienne 17).

L. Villard, Couleurs et vision dans l’Antiquité classique, 2002 (Publications de l’Université de Rouen 326).

Voir la communication

Cette vidéo n’est plus disponible.

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
JEMMA (7 janvier 2021). Aperçu | Marjolaine Pelletier, “La perception de la couleur dans la comédie attique du Ve s. av. n.è. : le traitement des métaux” JEMMA | Journée d'Étude du Master «Mondes Anciens». Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qk8s


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search