Aperçu | Aymeric Deher, “Thucydide et Hippocrate : une vision «pessimiste» de la nature humaine ?”

Lire Thucydide revient à se plonger dans les tumultes de la guerre du Péloponnèse. Bien que les descriptions de combat soient peu nombreuses et qu’elles apparaissent le plus souvent sous la forme d’un compte-rendu de batailles, cela n’ôte rien au côté tragique de la guerre. En fait, le conflit évoqué par Thucydide peut se manifester non seulement sur un champ de bataille mais également au sein même des individus. Ainsi, le conflit qu’il soit interne ou externe, est-il en partie l’expression de la « nature humaine » que Thucydide ambitionne d’explorer dans son œuvre. Hippocrate l’Asclépiade, un contemporain de Thucydide considéré comme le père de la médecine par les Modernes, s’est aussi intéressé à cette notion fondamentale en rédigeant des traités sur la Nature de l’Homme, la Nature de la Femme, et sur la Nature de l’enfant. Au travers de ceux-ci Hippocrate revient sur la constitution des individus et tente de comprendre la physiologie humaine. Pour comprendre la nature humaine, tant l’historien que le médecin fondent leur analyse sur l’examen des différents symptômes établis par le biais de l’αὐτοψία, l’observation personnelle et critique de la réalité. Ils tentent ainsi de remédier à deux maux différents : la chute de l’empire athénien, pour Thucydide, le charlatanisme médical, pour Hippocrate. Il peut donc être stimulant d’engager une comparaison entre ces deux auteurs sur un aspect précis de la nature humaine à laquelle ils prêtent attention : le concept de cruauté, qui serait présent en tout homme. La cruauté semble guidée par l’intérêt personnel aux dépens de l’intérêt d’autrui et plus largement de celui de la collectivité. Je me propose donc d’analyser les influences philosophiques qui, au Ve siècle avant notre ère, ont pu conduire Thucydide et Hippocrate, dans leurs œuvres respectives, à proposer une certaine vision des défauts moraux de leur semblables, afin de faire émerger un « code de bonne conduite » pour l’avenir. La volonté de mettre en exergue les défauts plutôt que les qualités des êtres humains procède-t-elle d’une vision pessimiste de la « nature humaine » ? Celle-ci est-elle en rapport avec le contexte historique de la fin du Ve siècle ? Nous verrons que la démarche de l’historien comme celle du médecin implique de prendre la pleine mesure du passé et du présent dans le but d’améliorer la condition humaine à l’avenir. Le pessimisme pourrait alors être considéré comme un réalisme à visée pragmatique.

Bibliographie indicative

Hippocrate, Des Vents – De l’Art, Tome V, texte établi par Jacques Jouanna, Paris, Les Belles Lettres, CUF, 1988, 282p.

Hippocrate, Pronostic. Tome III, texte établi par Jacques Jouanna, Paris, Les Belles Lettres, CUF, 2013, 309p.

Hippocrate, Épidémies V et VII. Tome IV, texte établi par Jacques Jouanna, Paris, Les Belles Lettres, CUF, 2000, 349p.

Hippocrate, Serment Loi Testament, Texte établi et introduit par Jacques Jouanna, Péronnas, Les Belles Lettres, 2019, 203p.

Thucydide, La Guerre du Péloponnèse. Tome I à VIII, texte établi par Jacqueline de Romilly, Louis Bodin, Raymond Weil, Péronnas, Les Belles Lettres, 2019, 974p.

JOUANNA, Jacques, Hippocrate, Paris, Fayard, 1992, 648p, dernière éd : 2011.

LAFARGUE, Philippe, Cléon le guerrier d’Athéna, Bordeaux, Ausonius Édition, 2013, 354p.

LARRAN, Francis, L’histoire Labyrinthe L’Expédition de Sicile chez Thucydide, Caen, Éditions Passages, Passage(s) Essais, 2020, 358p.

MARROU, Henri-Irénée, Histoire de l’éducation le monde grec, Paris, Editions du Seuil, 1948, 437p, 6e édition : 1971.

PAYEN, Pascal, La guerre dans le monde grec: VIIIe-Ier siècles avant J.-C, Malakoff, Armand Colin, U Histoire, 2018, 352p.

Voir la communication

Cette vidéo n’est plus disponible.

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
JEMMA (7 janvier 2021). Aperçu | Aymeric Deher, “Thucydide et Hippocrate : une vision «pessimiste» de la nature humaine ?” JEMMA | Journée d'Étude du Master «Mondes Anciens». Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qk8y


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search