Aperçu | Alexia COMBE, “Le bel intermédiaire : originalités d’Éros dans la production céramique paestane”

Éros connaît autant d’études que de facettes. Toujours, la question de la « vérité de son nom » (Deipnosophistes, XIII, 14) taraude, pose problème, et donne matière à réflexion aussi bien aux anciens Grecs qu’aux chercheurs en Sciences de l’Antiquité. Fils ailé d’Aphrodite, Éros est un personnage complexe qui agit – force du daimon – sur les champs de la beauté et du désir, au point de se confondre avec eux. Dieu dont il est plus simple de dire ce qu’il fait que ce qu’il est, Éros est, malgré sa complexité, l’immortel le plus représenté sur la céramique de production italiote. Cette vaisselle est le théâtre de traditions locales et de mixités gréco-indigène plus ou moins prononcées, selon les ateliers.

La céramique produite à Paestum tout au long du IVe siècle av. J.-C. traduit une vision locale du daimon, qui laisse entrevoir des temps du quotidien et des rituels paestans, dans une ville grecque sous domination lucanienne. L’enjeu est considérable face à la rareté des sources écrites sur la zone. Dieu unique dans ses multiplicités, Éros est, sur ces images, tantôt psychopompe, tantôt entremetteur des mortels et des immortels, tantôt maestro du dionysisme. Cependant, toujours, il y est un bel intermédiaire : lier les personnages et les espaces est justement la force qui unit les images variées de l’Éros paestan en une figure unique. Il ne s’agirait pas de divers génies ailés indépendants les uns des autres. Alors présent dans une myriade de temps de la vie des paestans, la question d’un culte à Éros à Paestum doit être posée, et l’étude du sanctuaire d’Aphrodite à Santa Venera y apporte des pistes de réponse.

Bibliographie :

BÉRARD C., BRON Ch., et POMARI., 1987 : « Images et société en Grèce ancienne : l’iconographie comme méthode d’analyse », Cahiers d’archéologie romane, n° 36.

CASSIMATIS, H., 2014 : Éros dans la céramique à figures rouges italiote : essai d’interprétation iconographique et iconologique, Paris: Éditions de Boccard.

COLANGELO, E., 2022 : « Du cosmique au cosmétique ». Cahiers « Mondes anciens ». Histoire et anthropologie des mondes anciens, nᵒ 18.

MELLO, M., 1985 : « Paestum : A City, a Civilization, a Heritage », The Journal of Aesthetic Education, n°19-1.



Citer ce billet
JEMMA (2024, 26 mars). Aperçu | Alexia COMBE, “Le bel intermédiaire : originalités d’Éros dans la production céramique paestane” JEMMA | Journée d'Étude du Master «Mondes Anciens». Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w3wz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search