Aperçu | Chloé JOMARD, “Gaïa et Déméter : les deux faces d’un rapport grec à la Terre”

La Terre ; sol civique, sol agraire, matière et plafond des enfers. Quelle importance les Grecs donnent-t-ils à un objet qu’ils effleurent chaque jour au revers de leurs sandales ? Dans la configuration (pour éviter la notion épineuse que constitue un « panthéon ») qu’on les Grecs de leurs dieux, une multitude de dieux et déesses tirent leur essence de la terre. Au-delà des nymphes et dryades et à travers les différents niveaux d’influence que peuvent avoir les dieux sur le territoire, ce sont deux déesses qui se démarquent dans le lien qu’elles entretiennent avec les hommes et la terre. D’une part, Gaïa, incarnation fidèle et sûre du socle terrestre, la première parmi tous, d’autre part Déméter, l’Olympienne qui commande aux moissons et dont les mystères auréolent d’abondance.

Quelle que soit la version qu’en donnent les Grecs, Gaïa donne naissance aux premiers hommes, aux premiers athéniens, aux premiers citoyens. Elle incarne l’ancrage d’un homme à sa cité, mais aussi à sa tombe, plafond solide du monde des morts. L’hymne que dédie Homère à Déméter lui offre le pouvoir de créer les saisons. Elle est celle qui donne vie au sol, qui transforme une simple graine en un arbre dont les branches emplies de fruits sont partagées par tous. Et si, au premier abord, leurs champs d’actions semblent réunir deux aspects distincts de la conception que peuvent avoir les hommes de la terre, il ne sera point difficile de montrer qu’en Gaïa et Déméter, les Grecs incarnent les deux faces d’une même pièce.

Bibliographie

Stella Georgoudi, Gaia/Ge. Entre mythe, culte et idéologie, Bergen, The Norwegian Institute at Athens, 2002.

Nicole Loraux, Né de la terre : mythe et politique à Athènes, Paris, Seuil, 1996, 262 p.

Marta Tymoshenko, « The Role of Demeter’s Epithets in the Formation of Goddess’ Image in the Homeric Hymn In Cererem (Rola epitetów Demeter w kształtowaniu się selwetki bogini na podstawie hymnu homeryckiego In Cererem) », Littera Antiqua, 2011, nᵒ 2, p. 4‑



Citer ce billet
JEMMA (2024, 26 mars). Aperçu | Chloé JOMARD, “Gaïa et Déméter : les deux faces d’un rapport grec à la Terre” JEMMA | Journée d'Étude du Master «Mondes Anciens». Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w3x2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search