Aperçu | Rafaëlle Algoud, « La céramique en contexte rituel : l’exemple du sanctuaire de la Genetoye à Autun. »

Le sanctuaire de la Genetoye, situé à proximité du rempart antique d’Augustodunum, caput civitatis éduenne, compte parmi les lieux de culte périurbains les plus monumentaux de Gaule. Depuis la mise en place du Programme Collectif de Recherche (PCR) en 2012 sur ce quartier particulier d’Autun (Saône-et-Loire), de nouvelles données ont pu être collectées, notamment par le biais de la fouille programmée, mais aussi au moyen de prospections géomagnétiques et de travaux universitaires. Ainsi, l’étude céramologique envisagée cette année, dans le prolongement d’un travail effectué en 2017-2018, intègre trois sites importants du sanctuaire : le théâtre, le temple « de Janus » et un bâtiment à exèdre identifié à un complexe thermal. Laissant de côté les questions d’approvisionnement et de gestion de cette céramique, nous nous intéresserons plus spécifiquement à son utilisation au cours des cérémonies religieuses et à son affectation comme support de communication avec le divin (offrandes, ex-voto). De plus, nous identifierons quelques caractéristiques propres aux assemblages issus du sanctuaire par comparaison avec des lots de mobilier mis au jour en contexte domestique intra-muros.

Bibliographie  indicative

Ahü-Delor A. et al. (dir.) (2015) : De la terre et des étoiles… quand les potiers d’Augustodunum étaient au firmament, Nanterre.

Alfonso G. (1999) : « L’artisanat de la céramique », in Chardron-Picault P., Pernot M., Un quartier antique d’artisanat métallurgique à Autun (Saône-et-Loire) : le site du lycée militaire, Paris : Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, coll. « Documents d’archéologie française », n°76, pp. 218-250.

Barrier S. (2014) : La romanisation en question : vaisselle céramique et processus d’acculturation à la fin de l’âge du Fer en Gaule interne, Glux-en-Glenne : Centre archéologique européen du Mont-Beuvray, coll. « Bibracte », n°25.

Simon J. (2005) : Économie des céramiques à Autun au Haut-Empire : productions, importations et consommation, thèse de doctorat (Dijon, Université de Bourgogne).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.