Aperçu | Adrien Jardin, « L’armement romain et son utilisation (Ie-IVe ap. J.-C.) »

Si les récits des guerres menées par les Romains tout au long de la République et de l’Empire ont toujours attiré de nombreux chercheurs, ce n’est que depuis un siècle que les études archéologiques et typologiques des armes utilisées au cours des batailles ont commencé. La manière réelle de les manier n’a fait l’objet que de brèves remarques, principalement en raison du manque de sources, qu’elles soient littéraires, archéologiques ou encore iconographiques. Ces dernières décennies, peut être sous l’influence des tentatives d’expérimentation, l’intérêt pour l’escrime antique est apparu. Il est évidemment impossible d’aborder toutes les techniques de combats employées par les armées romaines tant elles sont variées et ont évolué au cours des nombreux conflits. Dans cette intervention, il a donc semblé pertinent de mettre en évidence l’étude d’un duo d’armes, ayant fait avec le pilum, la réputation des légions sur tout le pourtour méditerranéen : le gladius et le scutum. Ces deux types d’armes seront, dans un premier temps, présentés séparément afin de comprendre leur origine et leurs spécificités techniques. Puis, à l’aide d’exemples choisis, nous aborderons ce qui a fait leur efficacité sur le champ de bataille.

Bibliographie indicative

Bishop M. C., Coulston J. C. N., Roman military equipment from the Punic Wars to the fall of Rome, Oxford, 2006.

Boffa S., « Recherches sur l’escrime du soldat romain : le combat au glaive du IIe siècle av. J.-C. au IIe siècle ap. J.-C. », Revue Belge de Philologie et d’Histoire/Belgisch Tijdschrift voor Filologie en Geschiedenis, 88, 2010, p. 67-91.

Couissin P., Les Armes romaines, Essai sur les Origines et l’Evolution des Armes individuelles du Légionnaire romain, Paris, 1926.

Feugère M., Les armes des romains, de la République à l’Antiquité tardive, Paris, 1993.

Connolly P., « The Roman Fighting technique deduced from armour and weaponry », in V. A. Maxfiel, M. J. Dobson (éd), Roman Frontier Studies 1989, Proceedings of the XVth International Comgress of Roman Frontier Studies, Exeter, 1991, p. 358-363.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.